Nos crédos

Nous avons en tant que professionnels de la petite enfance une grande responsabilité vis à vis des enfants que nous accueillons mais également des familles qui nous les confient car nous les accueillons durant une période capitale. Afin de répondre à notre volonté de qualité d’accueil et de respect de la méthode, nous déployons des dispositifs simples, visibles de tous.

 

L’activité autonome

Grâce à la créativité dont elle est la source, l’activité spontanée apporte une très grande satisfaction à l’enfant. L’adulte est là pour protéger l’enfant des dangers mais aussi pour stimuler ces activités en accompagnant ces progrès d’encouragements verbaux et en mettant à sa disposition du matériel varié et adapté. Le respect du rythme des acquisitions motrices et l’accumulation des expériences seront la base d’un développement moteur et intellectuel harmonieux ; chaque acquisition découlant de la précédente.

Une relation affective privilégiée

Pour le bien-être de l’enfant, il est essentiel que le nombre de personnes qui s’occupe de lui soit restreint. L’attention apportée à l’enfant doit être très individualisée, exprimée de façon directe au moment des soins, et indirectes pendant les phases de jeu ( ou travail) où l’adulte doit rester en soutien, à portée de son champ visuel ; la réponse de l’adulte ne devant en aucun cas outrepasser la demande de l’enfant. Des temps favorisant la prise en compte de l’individualité de l’enfant doivent être mis en place au sein de la collectivité.

 

Favoriser chez l’enfant une prise de conscience de lui-même et de son environnement

L’enfant est une personne. Il ne faut jamais considérer l’enfant comme un objet mais bien comme un sujet si petit soit-il. Il est très important que l’adulte lui explique avec des mots simples tout ce qui se passe, afin qu’il sache toujours ce qu’on est en train de lui faire, où il est et où il va, qui s’occupe de lui… Plus grand, faire appel à sa participation peut aussi lui permettre d’appréhender son environnement et la perception qu’il a de son corps.

 

Favoriser le développement psychique et moteur…par l’expérimentation

L’approche montessorienne met en évidence des ” périodes sensibles” pour les premiers apprentissages où l’enfant aura la capacité et l’intérêt plus ou moins accrus d’apprendre une chose particulière qui lui est propre.

L’environnement devra donc être préparé pour nos ” esprits absorbants” et ses périodes sensibles. Il sera conçu de manière à stimuler les besoins naturels de l’enfant et de manière autonome à découvrir, expérimenter, apprendre et communiquer favorisant l’ enthousiasme. Des aménagements d’espaces seront spécifiques à chaque âge où ils pourront se sentir un peu plus contenus lorsqu’ils en éprouvent le besoin. Mais à aucun moment, ils ne seront entravés dans leurs mouvements ou dans leur besoins d’expérimenter.

La base du travail mis en place par l’équipe afin de favoriser l’autonomie reposera sur des principes tels que:

  •          l’observation
  •          l’écoute
  •          la confiance
  •          le ” apprends moi à faire seul”
  •          la confiance mutuelle
  •          la communication adaptée
  •          le respect

 

L’inter- âge proposé par la micro-crèche permet d’offrir beaucoup d’avantages pour l’enfant. Les plus petits, qui imitent beaucoup, sont d’abord stimulés par les plus grands qui   apprennent à considérer et respecter le plus petit. Le collectif est alors au service de l’individuel car chacun apprend à prendre en considération l’autre dans un environnement qui favorise sa socialisation et son entrée dans un monde qui se trouve en dehors du cercle familiale.

« Chaque enfant acquiert des compétences à un rythme qui lui est propre, lui donner les moyens de les développer c’est lui montrer qu’il est digne de confiance ». Pour se construire et développer ses compétences, l’enfant a besoin d’expérimenter. Il faut donc lui donner les moyens matériels et humains de procéder à l’expérimentation.

Encouragé, encadré et mis en confiance pour expérimenter différentes activités, l’enfant peut se développer et évoluer à son rythme. L’enfant peut faire ses propres expériences seul mais aussi en groupe. En effet, cette collaboration enrichissante lui permet d’évoluer aux contacts des autres et développer sa socialisation.

L’adulte doit apprendre à l’enfant à apprendre, c’est-à-dire l’aider à construire les structures mentales lui permettant de constituer ses expériences, son savoir, de développer son autonomie tout en respectant son rythme et sa sensibilité.

Le tâtonnement expérimental est donc primordial car de nombreuses connaissances et compétences de l’enfant sont acquises naturellement, comme par exemple, la marche. Mais pour cela, l’enfant doit avoir un espace d’expérience. En effet, c’est en testant et en tâtonnant que l’enfant se construit et qu’il apprend. L’idée est ici d’aider l’enfant à acquérir confiance en lui et en ses possibilités de progresser par lui-même en provocant une grande motivation liée à la conscience de ses propres capacités.

Le rôle de l’adulte est encore une fois primordial car il doit observer, être à l’écoute et peut-être intervenir soit pour accompagner l’enfant, soit pour l’encourager, dans tous les cas, être disponible pour lui.

 

Apprentissage du respect et de la bienveillance

En grandissant, l’enfant assimilera peu à peu les notions de respect, de bienveillance et de partage. Il passera par plusieurs étapes d’opposition mais nécessaires à sa construction psychique.

Le rôle de l’adulte est essentiel car il doit fournir d’une part un cadre ludique à l’enfant dans lequel il évoluera et d’autre part, être garant du respect de ce cadre.

En effet, l’adulte donnera libre accès à l’enfant pour l’utilisation des jeux, mais ce matériel aura été déterminé par l’adulte en amont. Par exemple, un jeu ne sera pas forcément multiplié car en évitant trop de « doublon », l’enfant apprend l’attente et le partage. L’adulte accompagnera l’enfant qui souhaite le jeu déjà pris par un autre, par des mots, une verbalisation, éventuellement la proposition d’un autre jeu, afin qu’il comprenne que tout ne peut pas être acquis immédiatement.

 

Favoriser l’esprit créatif et l’ouverture vers le monde

L’expression libre de l’enfant, qu’elle soit artistique ou corporelle est primordiale. L’adulte doit donc fournir à l’enfant un espace et du matériel pédagogique lui permettant de s’exprimer en toute liberté. A ce moment-là, l’enfant peut projeter une émotion qu’il ressent, un vécu, où tout simplement faire preuve de créativité.

Le développement personnel est lié à l’expérience sociale. Ainsi, l’activité créatrice permet à l’individu de se réaliser. Lorsqu’elle est effectuée en collectivité, elle permet de se réaliser parmi les autres.

L’équipe de Créchi-Crécha attachera une importance particulière à conserver les traces de chaque activité créatrice des enfants en les conservant dans de grandes pochettes à dessin. En effet, une liberté d’expression sera laissée à l’enfant afin qu’il puisse laisser libre cours à sa créativité. Ces traces représenteront les émotions de l’enfant, ce qu’il a envie d’exprimer à ce moment-là. L’adulte n’influencera pas cette expression et donnera à l’enfant tout le matériel pédagogique dont il pourra avoir besoin.

Afin d’apporter toujours plus d’outils au jeune enfant dans son développement et sa conscience du monde, nous pratiquerons dès la rentrée de septembre, à Créchi-Crécha, l’éveil à l’anglais. Nous sommes persuadés que cette pratique leur permet d’abord d’acquérir une meilleure sensibilité communicative et donc une meilleure capacité d’intégration sociale. D’autre part, offrir une nouvelle source de découverte cette fois linguistique améliore les capacités de concentration et favorise l’esprit créatif.

 

Favoriser l’éveil au développement durable et au respect de la nature

L’équipe sensibilisera l’enfant à respecter la nature, à protéger l’environnement par un éveil précoce aux besoins des plantes et des animaux, par l’utilisation d’un matériel en bois et éco-responsable, et tout simplement, par l’observation de la nature.

A tour de rôle, l’enfant pourra par exemple, être responsable de l’entretien de la plante de la crèche.

La nature sera donc au cœur des préoccupations de la crèche, par la mise en place d’un potager ou encore par la création d’une « collection », constituée par plusieurs éléments ramassés par les enfants lors de promenades et ayant du sens pour eux (une feuille, une fleur, une pomme de pin…)

Le but étant que l’enfant se construise tout en ayant conscience de l’importance du respect des animaux et de la nature.

X
X