Nos tarifs

La micro-crèche CRECHI CRECHA applique un tarif modulé en fonction des revenus de la famille et du nombre d’heure réservées.

Nous facturons en début de mois et par avance sur le mois de garde cela nous permet de gérer les différentes charges inhérente à la vie de la micro-crèche.

Frais d’inscription  : De 60€ à 80€ en fonction des revenus de la famille et non reconductible chaque année.

Le calcul de la facturation s’applique comme suit :

(Coût horaire X 52.4 semaines X temps de garde par semaines)/12

Après avoir remplit de la fiche de pré-inscription ici, nous vous enverrons un devis personnalisé.

Les semaines de fermetures de la structure sont déduite sur les mois en question.

Nos tarifs comprennent les repas, les produits de toilettes et les couches, le lait infantile reste à la charge des parents.

ACCUEIL RÉGULIER :

Nos tarifs sont calculés sur la base du forfait réservé pour l’accueil régulier. Le calcul est effectué sur 52.4 semaines, les semaines de fermeture étant déduites les mois où la crèche est fermée.

Veuillez nous contacter pour un devis personnalisé selon votre besoin.

 

ACCUEIL OCCASIONNEL OU PONCTUEL:

Nous accueillons votre enfant en demi-journées ou journées entières.

Nous contacter pour un devis personnalisé.

 

En cas de recours à une association, entreprise ou micro-crèche, votre Caf prend en charge une partie de votre dépense

  • Le montant de la prise en charge partielle de la participation versée à la structure dépend de vos revenus, du nombre d’enfants et de leur âge. Un minimum de 15 % de la dépense restera à votre charge.

 


Ce montant est majoré de 40 % si vous élevez seul(e) votre ou vos enfants.

 

Cas de réduction ou de majoration des montants de la prise en charge

  • Ces montants sont divisés par deux si vous bénéficiez du complément de libre choix d’activitéversé pour un temps partiel de 50 % ou moins ;
  • Sous certaines conditions, ces montants peuvent être majorés de

– 10 % si votre enfant est gardé la nuit de 22 h à 6 h, le dimanche ou les jours fériés;

– 30 % si vous et/ou  votre conjoint est bénéficiaire de l’allocation d’adulte handicapé. Cette majoration s’applique depuis le 1er juin 2012.

A noter, ces deux majorations sont cumulables.

 

Pratique

  • Pensez à faire votre demande de complément de libre choix de mode de garde auprès de votre Caf dès le premier mois de recours à la structure. Si vous tardez, vous risquez de ne pas bénéficier de l’intégralité de l’aide à laquelle vous avez droit.
  • Si vous avez à la fois recours à plusieurs modes de garde (assistante maternelle, garde à domicile, association, entreprise ou micro-crèche), le cumul des prises en charge partielles de la rémunération est possible sous certaines conditions.

 

Crédit d’impôt pour frais de garde des jeunes enfants

Les parents qui font garder à l’extérieur de leur domicile leurs enfants, âgés de moins de six ans au 1er janvier 2015 (nés après le 31 décembre 2008), bénéficient d’un crédit d’impôt.

Cette réduction concerne les dépenses effectivement supportées pour la garde de l’enfant et versées à :

  • des crèches, des haltes garderies, des garderies
  • dans les centres de loisirs sans hébergement ainsi que les garderies scolaires assurées en dehors des heures de classe (garderies périscolaires et postscolaires)
  • des assistantes ou assistants maternels agréés

Sont exclues les dépenses qui ne sont pas liées à la simple garde, tels que les frais de nourriture, d’entretien et les suppléments exceptionnels. Toutefois, certaines indemnités connexes à la garde, destinées à couvrir notamment l’achat de jeux et matériels d’éveil ou la consommation d’eau, d’électricité, de chauffage…peuvent être facturées aux parents par les assistantes maternelles. Les dépenses supportées à ce titre sont retenues pour un montant fixé forfaitairement à 2,65 € par journée d’accueil, pour le calcul du crédit d’impôt.

Les aides perçues au titre de la garde des enfants, notamment le complément de libre choix du mode de garde (qui constitue l’une des aides versées dans le cadre de la prestation d’accueil du jeune enfant) et l’aide versée par le comité d’entreprise ou l’entreprise (exonérée d’impôt sur le revenu dans la limite de 1 830 €) doivent être déduites de la base de calcul du crédit d’impôt.

Le crédit d’impôt s’élève à 50 % des sommes versées en 2015, retenues dans la limite de 2 300 € par enfant, soit un crédit d’impôt maximum de 1 150 €.

En cas de résidence alternée au domicile de chacun des parents divorcés ou séparés, la limite est de 1 150 € par parent, soit un crédit d’impôt maximum de 575 €.

Aucune condition relative à l’exercice d’une activité professionnelle par le ou les parents n’est exigée.

 

 

X
X