La pédagogie Montessori et la méthode Pikler-Loczy

…des atouts supplémentaires au service de l’enfant:

Pour Maria Montessori l’enfant doit être acteur de son propre développement. Elle parlait de l’enfant comme d’un “esprit absorbant“. L’enfant absorbe les informations de son environnement et de tout ce qui l’entoure. Il a l’aptitude naturelle d’apprendre.

Dans son livre ” L’esprit absorbant” Maria Montessori écrit: ” la période la plus importante de la vie se situe entre la naissance et six ans et non pas durant les études universitaires. Ainsi, c’est le moment où le plus grand instrument de l’homme, l’intelligence se forme. Non seulement son intelligence; mais toutes ses capacités psychiques… A aucun autre âge, l’enfant n’a de plus grand besoin d’une aide intelligente et n’importe quel obstacle qui empêche son travail créatif diminuera la chance qu’il a d’atteindre la perfection.

Nous complétons la pédagogie Montessori par la méthode d’Emmy Pickler qui base le fondement de sa pédagogie sur le principe suivant : les capacités et compétences du nourrisson évoluent et s’épanouissent s’il peut exercer librement son activité motrice ou ludique, à son rythme, sans l’intervention directe de l’adulte. Elle reconnaît également que dans la formation de la relation entre l’enfant et ses parents, les interactions sont primordiales et que des carences affectives peuvent causer un effet nocif pour toute la vie.

Les deux approches très complémentaires dans le cadre de l’accueil de l’enfant de 10 semaines à trois ans permettent un travail global sur le développement psychique et moteur de l’enfant.

 

« Se substituer à l’enfant dans l’accomplissement de ses actions formatrices, avec la louable intention de l’aider, n’est pas ce dont il a besoin. Cette substitution, au lieu d’être une aide, est au contraire une entrave au développement de l’enfant. On doit lui permettre d’agir librement, de sa propre initiative, dans un environnement qui a été prévu pour répondre à ses besoins.

Nous devons cependant être très nets sur le sens de cette liberté. Liberté ne veut pas dire être libre de faire tout ce qu’on veut: cela signifie plutôt être capable de satisfaire ses besoins vitaux sans dépendre de l’aide directe d’autrui»

Maria Montessori

 

X
X